Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 21:21

bbbbbbbbbbbbrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
PA280334.JPGne s'étant pas assez gelés les ... orteils la veille, et après une tartiflette, un apéro digne de ce nom, et avoir fait sècher toutes les combis (dans le désordre) dans un mignon gîte que nous avons bien envahi.
Départ matinal (on se demande bien pourquoi car le canyon n'est pas très long). L'air est toujours aussi ... frais, comme en atteste la photo des cascades finales que voici...

IMGP4744.JPGle départ, lui, respire la nature sauvage, les grands espaces vierges.
Car au niveau de l'accès, un pont est en travaux ce qui a pour résultats principaux pour l'instant:
- de faire tomber une pelle mécanique dans la rivière, au prix d'une grande frayeur, et d'un réservoir déversé dans l'eau
- d'où, du fait du point 1, un goût de diesel certain dans l'eau
- le déversement de moultes mêtres cubes de boue dans le canyon (on s'y enfonce d'aileurs joyeusement)
IMGP4762.JPG
malgré ces prémisses peu engageants, nous entrons d'un pas joyeux, si ce n'est alerte vu les épaisseurs de combis que je porte, dans le canyon et par la même occasion dans le vif du sujet!

PA280362.JPGambiance magnifique dans la grotte, un passage de toute beauté!

IMGP4764.JPGsur ce, on enchaine sur le très très beau, lui aussi, passage du soupirail, excellente occasion pour nous de coincer la corde, mais aussi quand même de se faire bien plaisir avec un beau rappel, bien arrosé comme on les aime.
PA280386.JPGça, c'est le joli rappel en question.



suivi ensuite (après décoincement de corde par mes vaillants camarades, et pause thé pour moi) du très célèbre lavabo qui, dans des conditions normales, est un mouvement d'eau tournant au milieu de la roche, au milieu duquel le canyoniste émerveillé (vous, moi, nous ... euh, en fait pas nous, il n'y avait pas assez d'eau) passe...
bon, dans notre cas, c'était juste une jolie cascade, avec une arche rocheuse.

PA280396.JPG

 




PA280417.JPGambiance très minérale, l'eau aussi d'ailleurs!!!

PA280424.JPGd'aiilleurs y'a pas que l'eau qui n'est pas claire!!! Ce qui est bien quand on canyone avec Juan, c'est que ce garçon trouve toujours une nouvelle façon de faire l'andouille devant l'objectif. Plein de ressource, le Gomez !
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 20:53

Des années que je lorgnais vers cette descente avec convoitise... et entre le temps nécessaire pour se sentir capable d'y aller, puis le temps que les conditions ET l'équipe soient réunies, du temps s'est écoulé...

et finalement... on a fini par considérer que cette fois, c'était la bonne. Bon, certes, le canyon est en glace depuis une semaine. Soit. Mais les températures doivent remonter, donc ça devrait le faire. 
Certes, si la glace et la neige fondent, le niveau d'eau va peut-être trop monter. Soit. Mais aux dernières nouvelles, il y avait très peu d'eau, donc ça devrait le faire

Donc puisque c'est décidé, on y va, me voilà à empiler le matos jugé nécessaire au vu des conditions possibles dans le canyon: et là, je me suis moi-même impressionnée (mais je suis bon public, c'est un fait connu!)
Faut dire qu'on avait un peu tout prévu comme conditions, en fait ... et donc comme matos aussi!
PA250257.JPG
- corde 36m, longueur assez adaptée à des conditions "normales" de descente
- corde 70m pour pouvoir enchainer si le geyser des Oules est sous la glace (pour les non-initiés oulesques, explication du terme geyser plus loin)
- corde 20m de Jean-Phi, longueur un peu courte cela dit
- le rataillon de corde de 6 ou 7 m, ça sert à tout et n'importe quoi
- corde à découper si besoin de faire des anneaux sur des arbres, des relais, ligoter mes complices...
- corde de sécu de kayak à lancer, au cas où il n'y aurait pas trop de glace mais beaucoup d'eau
- sangles diverses, le harnais et tout son bazar, casque, sac à dos, thermos dans sa mini-combi néoprène (comment utiliser vos vieilles combards...) etc...
- un bidon chargé à bloc avec réchaud, gamelle, moultes chaufferettes, trousse de secours, frontale, et tout plein de bouffe, y compris de secours...
- et moultes épaisseurs de combis diverses (je vais revenir là-dessus....)
- crampons, piolet (on a TOUT prévu, j'vous dit!)

Donc une fois tout le matos embarqué, restait à savoir ce qui allait servir

Et bien en fait les conditions étaient bien moins difficiles que prévu
- niveau d'eau limite ridicule
- quasiment plus de glace
- presque pas froid (3°C à 16h..)
- eau presque chaude (2.9°C)

On a quand même, au cas où, embarqué une paire de crampons, un piolet, et, même la sécu kayak (l'ensemble fut parfaitement inutile, bien sûr)
Départ du parking pas très tôt,entrée dans le canyon à 13H .... oui, je sais, c'est mal!

Alexis, Juan et Jean-Phi, qui sont de bien mauvaises langues diraient que c'est à cause du temps que j'ai mis à m'habiller.... c'est de la médisance, je vois pas pourquoi ils pourraient penser ça... 
PA270259.JPGPA270261.JPGPA270262.JPG

PA270263.JPGPA270264.JPG

1: tee-shirt néoprène 0.5mm manches longues

2: souris néoprène 2.5mm

3: lycra doublé polaire

4: sous-combi intégrale lycra doublé polaire

5: chaussons néoprène 5mm

6: bas de combi néoprène 5mm

7: haut de combi néoprène 7mm

8: coupe-vent de voile pour se protéger du souffler supposé des cascades

9: sous-gants soie

10: gants néoprène 3mm
IMGP4649.JPGjuste le strict nécessaire, donc! Bon, OK, au soleil, j'avais un peu chaud... cela dit, le problème a été vite résolu (le soleil ET la chaleur!)



quelques toboggans nous rafraichissent tout de suite les idées... je me dis quand même que j'ai un peu abusé sur les épaisseurs de combis, heureusement qu'il y a très peu d'eau, je peux à peine bouger! A la fois, en bas des toboggans, je touche à peine l'eau tant je flotte bien!

IMGP4656.JPGIMGP4660.JPG

Avec ce niveau d'eau, le début est super ludique, on sent bien qu'il y a de bonnes amorces de mouvements un peu vicieux, mais là, les rappels suffiraient à peine à bloquer mon canard en plastique sous cascade!
Du coup, nous enchainons tous les toboggans sans trop nous poser de questions existentielles!

IMGP4684.JPGnous arrivons maintenant aux "grandes" cascades... une première d'une vingtaine de mètres pour s'échauffer (façon de parler...)
et nous voilà juste au dessus du célébrissime geyser, appelé aussi coup de canon...
IMGP4688.JPG

PA270294.JPGça, c'est LA photo que tous ceux qui descendent les Oules font... on peut pas résister, impossible, on est OBLIGE de la faire. Sauf que normalement il y a deux fois plus d'eau au moins...
ah, non, je crois que LA photo, c'est celle-là... avec ce débit, néanmoins, "geyser" est peut-êt reun peu exagéré comme appellation... "tuyau d'arrosage", peut-être???
PA270301.JPG
N'empèche que c'était super beau quand même, en plus faire la descente dans des conditions un peu calmes permet de découvrir un peu le parcours, et de ne pas se faire piéger bêtement avec plus de courant.
va falloir y retourner, les amis!!!

PA270328.JPGensuite la fin, avec le débit qu'il y avait, ne posait vraiment aucun problème. Fin tranquille, on a même vu le Hollandais volant (seuls ceux connaissant bien les Oules pourront apprécier à sa juste valeur ma blague de mauvais goût, mais c'est pas grave, car elle ne vaut pas bien cher!!)

et même une vidéo, fait par Juan, sur:
http://video.google.fr/videoplay?docid=-1244594780362935667
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 23:32
ambiance du matin...
IMGP4416.JPG
pour un long long canyon, où nous avons pu goûter aux joies de l'air vif matinal et montagnard, au patinage artistique haut-savoyard sur rocher (une discipline peu connue, et à raison) avant de finir par le sauna vertical des 400m (plus ou moins) de l'enchainement final .. qui dans notre cas s'est fait hors d'eau

Déjà, ça a commencé samedi soir quand Sophie m’a dit « Juan et Coco viennent ce soir regarder le match, mais Coco ne vient pas avec vous dimanche » … ah bon, parce que Juan vient ?PA070058.JPG 
eh oui, il avait juste oublié de nous prévenir! Mais c'est pas grave, Juan on t'aime !
Donc au lieu de 3, on était 5 parce qu’en plus Juan avait invité un gars sur le forum de descente-canyon.com à venir avec nous … gros doute sur le gars en question … n’allait-on pas se trainer un boulet ?
PA070117.JPG
Et bien non, puisqu’en l’occurrence le présumé boulet était initiateur canyon et pompier … au GRIMP … donc pas trop de problèmes avec les cordes, et il s’est même pas liquéfié en haut des  240m de la grande cascade ! (quoique... quand on voit sa tête sur la photo de gauche...
 
Du coup, la navette en 4*4 n’était plus d’actualité pour cause de trop gens ça loge plus … on se l’est cognée à pied … enfin, la moitié car sur les conseils avisés de Stef-maître-es-canyons-savoyards on a pu en faire une bonne partie en voiture..
1500m d’altitude, 8°C, en maillot de bain mouillé à marcher dans la montagne, la classe américaine, comme dirait Jean-Phi (un des protagonistes)IMGP4419.JPG
 
Départ glacial, canyon putain de glissant dans des blocs merdiques et des troncs qui jouent au mikado version goliath
PA070063.JPG
Puis premier enchainement de toute beauté, sauf qu’on a explosé la corde d’Alexis sans même avoir vu la connerie venir
Sur ce re-marche de merde, à 4 pattes tellement ça glisse
Re-enchainement joli tout plein
Re-marche de merde, au moins 2h à essayer de pas s’en coller une, se faufiler entre les troncs, glisser, se relever, bref, l’horreur.
Cascade finale, départ de toute beauté, avec le jet d’eau qui s’envole à l’horizontale emporté par son élan avant de se faire plier par le vent. 
PA070110.JPG

Brise de vallée qui écarte l’eau de notre trajectoire : on dore les néoprène au soleil, et on crève de chaud. IMGP4481.JPG
IMGP4474.JPGAlexis part en explorateur chercher les relais, je joue du couteau pour nettoyer les amarrages et re-tricote des nouveaux anneaux aux relais. C’est un festival de plaquettes spéléo un peu pourrave, un peu branlantes et de sangles cisaillées…
 
PA070139.JPG
Arrivée devant un public déchaîné, en l’occurrence So et ses filles, ses voisins, Coco, et quelques familles et touristes épars
 
En tout 1h20 d’approche, 7h de canyon, j’ai jamais été aussi lessivée lors d’une descente, j’en avais tellement marre des parties de marche que la cascade finale m’a semblée reposante même si on s’est parfois un peu grillé les bras sur les rappels de corde. J'ai vraiment vraiment été fracassée, surtout d'être par terre en permanence...
 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 22:08
P9220407.JPGdéjà, du bas, on avait vu qu'il y avait eu une monstrueuse coulée de boue dans le canyon


et une fois en haut, on a compris pourquoi, car le cours d'eau traverse un méchant ravinement avant de commencer sa course dans le canyon. Résultat, à chaque gros orage, c'est un torrent de boue qui crépit les parois jusqu'à 4m de haut, emportant certains relais avec elle.




Mais déjà, avant cela, il a fallu trouver le canyon. Nous avions des informations un peu contradictoire, mais encore une fois, merci à Roberto Schenone, les indications qu'il nous a donné étaient les bonnes

L'approche dure presque une heure à partir du petit pont qui saute le Rio Claretto,
20 mètres après le pont bifurquer à gauche sur un bon sentier avec des signes jaunes. Au niveau de la bifurquation un panneau indique à droite la via ferrata degli orridi (accès inférieur)
On reste sur le sentier balisé en jaune en ignorant une première vague sente qui part à plat à droite puis un second sentier partant aussi à droite.
rester dans le sentier qui monte raide et est presque en "tranchée", on arrive à une maison avec fontaine, eau potable 10'.
Après cette maison, au dessus de la fontaine le sentier continue raide jusqu'à une autre dans un pré, 30', altitude 1340 m
Au bout du pré continuer le sentier qui monte raide (arg) dans le bois.
Arrivez à un groupe de maisons démolies, 40', altitude  1400m, laisser la première maison sur la gauche et passer entre les deux autres et continuer le sentier qui, enfin moins raide, voyage sur le flan de la montagne dans un petit bois de hêtres.
On rencontre bientôt une bifurcation au Y, se tenir à gauche sur la branche qui monte.
À une courbe à gauche le sentier arrête enfin de monter (altitude 1470m), on voit à droite la première cascade du Rio Marderello
20 m plus loin on trouve à droite du sentier trois rochers avec un cairn (on l'a refait tout joli), 50'.
Abandonner ici le sentier, passez à côté du cairn (branches cassées dans le bois) et on arrive facilement dans le lit du torrent, 55'.
Le main courante est derrière un gros caillou en rive droite hydrographique.



P9230425.JPGdonc bref, après la marche d'approche, le ravin, un premier rappel avec une vraie main-courante au fond de la boue, les choses sérieuses ont commencé!

P9230446.JPGFred brille de mille feux en posant une main courante bien rock'n'roll pour accéder à un relais, le tout en grattant la boue pour retrouver les plaquettes ensevelies... ambiance!

P9230451.JPG




au tour d'Alexis de briller, cette fois la pose d'un spit, sous les yeux émerveillés du Responsable d'activité du GUM ... 


Il faut vraiment prévoir un bon paquet de matos de rééquipement pour cette descente, car lors de notre passage, nous avons dû planter 2 spits, nettoyer pas mal de relais, et encore, au vu des quantités phénoménales de boues dans le canyon, on ne peut que féliciter les équipeurs qui ont su placer les points particulièrement judicieusement.

C'est très déstabilisant de se retrouver dans ce décor un peu apocalyptique, un peu stressant de ne pas savoir combien de fois il va falloir rééquiper, un peu troublant aussi de ne pas savoir où on en est de la descente, car nous avions en fait commencé largement en amont de la partie décrite dans notre topo, qui pourtant indiquait avoir traité l'intégrale.

P9230490.JPGmais là encore, c'est beau, beau , beau !
En fait typiquement le genre de descente que l'on raconte comme un long plan de galère genre "ouais, la marche d'approche elle est violente, on savait même pas où elle était, on avait des putains de sacs, pi on pataugeait dans la boue, pi il a fallut rééquiper, pi on se prenait des cailloux dans l'eau, pi on a usiné nos descendeurs, ... bref, c'était génial!!"

donc pour bien montrer que nous n'avons pas eu l'oeil que sur le coté "chaud bouillant" du canyon, une forme d'érosion assez exceptionnelle, comme une conduite forcée à coté de la cascade!
P9230517.JPGlà, à gauche de la veine principale!

allez, un p'tit zoom!  P9230516.JPG

trop trop fort !!!!

P9230547.JPG

un dernier rappel de toute beauté, avec une roche veinée, verte, superbe!

et, peut-être, la photo représentative du week-end: vu depuis la sortie de Marderello, les cascades finales de Claretto, et au premier plan, la coulée de boue, avec juste le casque d'Eric qui dépasse derrière, et donne un peu l'échelle du phénomène!
P9230557-copie-1.JPG


ah, faut chercher un peu pour le trouver, le canyoniste perdu dans la boue!!!


Partager cet article
Repost0
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 22:00

veni, vidi, vici, et re-veni, et re-vici!
P9220233.JPGJe me l'étais dit en juillet, Claretto c'est trop trop beau, faut que j'y retourne pour faire l'intégrale, pi celle de Marderello à coté aussi tant qu'on y est!!! Et bien en ce faste jour de septembre, c'est chose faite! Tous les ingrédients étaient réunis: le beau temps, les conditions d'eau, et une bonne équipe de furieux!

P9220238.JPG donc dans l'équipe de choc: Eric
Alexis
P9220266.JPGFred

P9220319.JPG
















et moi aussi,




tout ça pour une très très belle journée de canyon, qui a commencé par 1h30 de marche d'approche en galopant, et un canyon plié dans les règles de l'art en 5h avec la pause du midi, j'avais jamais canyoné avec une équipe qui tournait autant. Limite, je pense qu'on l'a fait trop vite, ce canyon!P9220244.JPG
Ca valait le coup d'y retourner, car le haut est tout aussi spectaculaire que le bas.
P9220287.JPG 
















En plus de son encaissement spectaculaire, la roche nous offre une incroyable variété de formes de creusement set de motifs de nervures sur laquelle je pourrais m'extasier pendant des heures (sauf que là, c'est pas tout ça, mais on a un canyon sur le feu, ma brave dame!!!)

P9220305.JPGP9220308.JPG
bref, quitte à me répèter, ça vaut le coup d'attendre d'avoir toutes les conditions favorables et surtout l'équipe qui va bien, pour faire cette descente qui est pour moi un moment d'exception.
Et pi sinon, ne faire que la partie aval, c'est que du bonheur aussi!!!

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 21:25


 

déjà, dès le départ, Stef nous avait concocté une variante d'entrée trop classe :P9160242.JPG
 un beau rappel plein gaz depuis le pont routier, je sais pas si c'est bien autorisé, mais ce qui est sûr, c'est que rien n'indique que c'est interdit  !!!
Bon, le premier, qui en l'occurence était une première (moi, en bref) a l'impression d'être parti(e) pour faire le bucheron dans les arbres tant le passage est fin. Ce n'est d'ailleurs pas qu'une impression...
Si on réfléchi un peu avant d'agir (contrairement à nous...) on mouille les cordes... c'est mieux!!! sinon, ça chauffe vraiment les mains...P9160247.JPG
après, bin y'a plus qu'à se laisser dériver pour atteindre le début "classique". Les biefs sont magnifiques, alors soit dit en passant, si on entre plus bas, ça vaut le coup de remonter à la nage (pi ça fait les bras)P9160253.JPG
 joli saut depuis le tronc coincé qui figurait sur de nombreuses photos du Giffre. Il donne une bonne idée de l'ampleur des crues là-dedans!
Je dis figurait, car on l'a un peu ... comment dire... fait tomber ... oh, sans le faire exprès, hein , on n'est pas des bucherons (même moi, malgré ce que je disais précédemment!!)P9160259.JPG





















le pont de pierre sera l'occasion de beaux sauts pour les courageux , et de belles vidéos pour les autres (oh, ça va, hein, on fait ce qu'on peut!!! )P9160278.JPG
Ensuite le parcours nous réserve quelques beaux mouvements d'eau, de quoi réviser nos bacs, stops et autres facéties aquatiques.  Un joli passage siphonnant bien rigolos, sympa en plus, c'est l'eau qui pousse et y'a rien à faire !P9160265.JPG

Là encore de beaux sauts, sondés par Maïtre Stef  selon sa technique personnelle (ne nous étendons pas là-dessus), encore de longs biefs, encore des sauts, encore des biefs, encore des sauts... 

bref, que du bonheur, merci Stef! 

et bravo à nos victimes euh, équipiers, qui ouvraient de grands yeux genre "mais c'est quoi ce truc de malaaaaaaaaaaaaades putain c'est plein d'eau, cette rivière!!!"

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 22:35
à l'occasion du RIF, dit Rassemblement Inter Fédéral pour les intimes, et abandonnant lachements mes camarades organisateurs nous voilà partis, mes acolytes de mur d'eau, 2 autres canyonistes perdus dans le Vercors et ma petite personne pour la célèbre descente de Moulin Marquis.

Je dis descente, parce que c'est pas vraiment un canyon. Disons une cascade (pas très bouillonnante certes) de 360m. Tufs et mousses à volonté, réservé aux amateurs de gaz et de rappels.

sch--ma-relais.jpgschématiquement, la descente ça donne ça, avec les relais en rouge. Enfin, à peu près. Disons pour schématiser qu'il y a plein de relais partout. Alors l'idée, c'est de ne pas prendre ceux qui sont tous vieux et pourris. Déjà, parce qu'ils sont vieux et pourris. Et parce qu'en général ils sont mal placés pour les rappels de corde. Globalement, on a tiré des grandes longueurs un peu partout sans trop réfléchir pi ça allait bien. 
Qui plus est, réfléchir, ça fatigue!

P9090136.JPGpar contre, certes, niveau encaissement, il y a à redire, mais niveau vue ... franchement, c'est imbattable. Sur le Vercors, je ne vois que le Ruzand qui pourrait rivaliser! Et je ne parle pas de la belle vue sur les deux mââles qui font les beaux au relais, mais de celle sur le plateau (désolée Guillaume et Juan ... mais oui, vous êtes beaux!!)


IMGP4303.JPGGros inconvénient sur cette descente: le poids des cordes ... A chaque rappel on s'explosait les bras pour gratter les premières dizaines de mètres. Surtout que vu que ça frotte partout, et vu qu'on est pas non plus des kamikazes, toutes les longueurs étaient équipées à double. Alors pour les grands costauds qui m'accompagnaient, je dis pas, mais là j'ai regretté de pas peser plus lourd, je vous le dis!

IMGP2530.JPGP9090165.JPG
on a même rencontré, au cours de la descente, un bel objet jaune fort pratique... oui, les protège corde Résurgence, là, à droite, qu'on s'est empressés de s'approprier le temps de la descente ... en attendant le jour prochain où je pourrais le rendre à son propriétaire légitme (quoique un peu maladroit...)

P9090179.JPGà défaut d'un aspect vraiment ludique, en attendant, cette descente nous a réservé de beaux jeux de lumière et d'ombre, très esthétiques

P9090181.JPGenfin, moi je trouve!

P9090194.JPGce qui est surprenant, c'est que si le premier rappel était monstrueusement impresionnant, on se faisait bien à l'ambiance et à la verticalité... à tel point qu'à l'avant dernière plate-forme, on avait l'impression d'avoir fini la descente, alors qu'il restait un bonne centaine de mètres à parcourir !!!!

P9090215.JPG
et au final, en regardant la bête, et bin on se dit "ah oué quand même, on l'a fait!!!"
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 23:55

Camp d'été du GUM à Ailefroide...
(ça me fait penser qu'il faudrait que je mette des liens vers diverses page oueb sur ce site... si quelqu'un pouvait m'y faire penser, merci!)
campt d'été du GUM donc, édition number one, et grand succès? Il y avait au moins ..euh, plein de monde!!!

P8050051.JPG(z'avez vu comme j'ai l'air sérieuse quand j'encadre????)

P8050069.JPG


il y avait du soleil, des sourires... et pas mal d'eau!!!
P8050126.JPG
et même un mini-geyser !!!! (mini, OK, mais c'était une sortie pseudo-initiation, avec des bons débutants qui vont bien, qui passent même des déviations les doigts dans le nez _ c'est crado, je vous l'accorde!)

marche retour superbe pour Martine et moi pendant que le reste de l'équipe en bas faisait un atelier manip de cordes sur arbre sous la oulette de Cathy!

P8050150.JPG
et au passage , un grand merci à Olivier Letoucq pour ses renseignements sur les canyons du coin!

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 21:50
pas de chance, bien que je sois revenue en Lombardie pour ma grande revanche sur les canyons non parcourus pour cause de mauvais temps, et sachant que j'avais pu en fait 2 l'année d'avant, j'ai réussi à refaire un de ces 2 là...
P8130033.JPG
bon, pas n'importe lequel cela dit, puisqu'il s'agit de Boggia, aussi connu sous le nom de Bodengo, et dont l'intégrale fait dans les 10h de descente
P8130028.JPGP8130041.JPG
en plus vu qu'on était bien nombreux, on pouvait s'amuser à faire des tas!!!!
P8130073.JPG(
accessoirement c'est beau, et il y a aussi de gros toboggans qui envoient graaaaaaaaaaaaave et des méchants sauts d'enfoirééééééééééééééés !
P8130082.JPG il y avait aussi des sauts normaux, mais ça je ne m'en souvenais pas... je me souvenais que des trucs de malades... oui, ceux que je n'avais pas faits, quoi!!!!!



P8130144.JPG

et bon, évidemment, le célébrissime "toboggan de la mort qui déchire grave sa race qui te satellise mortel" que nous on l'a pas fait du haut mais déjà de mi-hauteur c'était de grosses grosses sensations (7m de chute libre, quand même...)  bon, moi, comme d'habitude, j'ai joué les petites joueuses.... bon j'avais une excuse, fallait que je rappelle la corde... comment ça, FAUSSE EXCUSE???
P8130173.JPG
bon très de plaisanterie, toujours est-il que ce canyon est toujours aussi sympathique, descendre Bodengo, c'est un voyage et il mérite d'ailleurs d'être fait dans son intégrale. Les trois parties se complètent, ça va crescendo, et le final est vraiment au top. Bon, faudrait quand même qu'un jour j'arrive à le finir de jour, cela dit...

Parce que là, vu qu'en plus on avait ramassé des auto-stoppeurs au sens propre du terme (Jeff et Guislaine) et au sens figuré (concernant 6 autres Français, mais passons sur cette triste expérience...) on a fini à 17, ce qui est à peu près 3 fois trop pour ce type de descente....L'avantage, cela dit, c'est qu'en traçant devant, on pouvait faire la navette (pourtant longue) le temps que tout le monde passe sur les derniers rappels !!!
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 21:20

retour en Lombardie pour prendre ma revanche sur les canyons que je n'avais pas pu faire l'année d'avant. Météo pas vraiment au top, donc mon objectif n°1 (Barès) n'a pas pu être atteint, mais néanmoins je me suis bien consolée avec ce canyon atypique, déconseillé aux claustrophobes...

P8150412.JPGfrontale de rigueur, bien fixée si possible!

P8150417.JPG l'ambiance se resserre petit à petit ... pour finir par être totalement souterraine...
P8150430.JPG

P8150450.JPGP8150496.JPGP8150501.JPG

nombreux comme on était, l'avantage c'est que quand on se regroupait, c'était Versaille!!!

 

 













un canyon à part...
tout d'abord par son creusement initial, un tel encaissement et de telles formes d'érosion dans le granit, c'est surprenant!
ensuite, bien sur, par l'ambiance souterraine, due à un effondrement, mais qui ménage parfois des moments de lumière surprenants.

P8150509.JPG

P8150528.JPG

Partager cet article
Repost0

Rechercher

Catégories