Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:17

un canyon qui pourrait être sympathique ... 

s'il n'était pas aussi court (1/2h environ)

si la gorge n'était pas pourrie par la présence de passerelles un peu partout

P1010858lt.jpg

Qui plus est vu le bassin d'alimentation, ça ne passe qu'à partir de novembre, donc cela signifie qu'il faut donc venir par ici (c'est paumé) et mettre le combi juste pour ce bref encaissement. Très joli au demeurant!

Les rappels (2!) sont bien arrosés, nous avons aussi fait deux désescalades franchement limites, enfin surtout pour Tom qui descendait sans corde, Nat et moi les avons fait en rappel (merci Tom)

P1010862lt.jpg

un très joli défilé sur la fin et ... ça s'ouvre et cest fini! On reste vraiment sur notre faim! Vraiment mettre la combi juste pour ça, à cette saison, ça nous dépite un peu. 

P1010867lt.jpg

On revient par les passerelles, en fait c'est encore plus joli que dans le canyon car du coup les installations choquent moins. Pas le courage de remettre la combi mouillée... on va donc juste checker le débit de Gries (c'est gros mais ça doit passer) et on se fait un pique-nique d'anthologie.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 21:28

Tom Nat et moi faisions trop les malins dans la voiture, il ne faisait presque pas froid, surtout avec le chauffage et on trouvait que le débit était bien tranquille, vu de la sortie.

Holzi qui, LUI, avait déjà fait le canyon a tout de suite refroidi l'ambiance en disant que non, non , a priori le débit n'était pas si faible que ça. Gloups.

Montée tranquille au point de départ, ça réchauffe. On s'équipe, ça prend un peu de temps pour mettre le 7 mm, d'ailleurs Holzi qui est en 3 mm (les Suisses sont des extraterrestres!!!) est prêt avant tout le monde et équipe la première cascade. On ne se précipite pas plus que ça pour le suivre, brrrrr il va faire froid là-dedans... 

bon aller, c'est parti!

photos-2013-1-9001lt.jpg

c'est froid, certes, mais c'est super beau!

photos-2013-1-9004lt.jpg

l'équipement est minimaliste. Pour des gens qui ne sautent pas comme moi, c'est même plutôt un peu insuffisant. Heureusement il y a dans le groupe des gens plus téméraires que moi! Du coup on improvise, il y a pas mal d'arbres qui gênent la progression (car effectivement il y a pas mal d'eau, enfin pour moi, et descendre des embâcles dans ces conditions n'est pas super confort) mais qui permettent aussi de faire des ancrages!!!

photos-2013-1-9064lt.jpg

Nous arrivons tranquillement en haut de la C50, qui marque aussi le début de la partie encaissée. Un grand moment pour moi car je pars la première, confortée par le renseignement d'Holzi qui me dit qu'on traverse le jet en cours de route et que ça passe nickel. Je n'en mène pas large, en fait, et d'ailleurs quand j'essaie de traverser je me fais déboîter par la cascade quelque chose de bien. Je retente une deuxième fois et rebois une tasse monumentale. Là haut Thomas me regarde d'un air surpris et me fais signe que oui, il faut bien que je traverse là. 

Ca le fait pas du tout, et je fais un truc assez crétin au demeurant... je remonte (j'étais tout près du relais) et on laisse Holzi partir en premier. En fait il fallait traverser bien plus bas, tout s'explique.

Il est en bas en 3 secondes (alors que mon sketch nous a pris un temps fou), mais ça ne veut pas dire grand chsoe car le gaillard a une certaine aisance dans la progression, on se sent un peu handicapés à coté!

photos-2013-1-9088lt.jpg

Je le suis et en fait... ah bin oui ça passe carrément pas mal! Honte sur moi!photos-2013-1-9096lt.jpg

photos-2013-1-9112lt.jpg

là, ça devient sérieusement encaissé, il fait même noir à partir d'ici! Un petit thé bien chaud pour se remettre de ces émotions et c'est repartie.

photos-2013-1-9117lt.jpg

Avec les frontales que nous testons (merci Mammut! ) c'est un véritable son et lumière là-dedans! C'est pratique on y voit vraiment bien et en plus du coup Holzi fait de super photos. Car je précise qu'encore une fois, toutes les photos (sauf une) sont de lui. En fait c'est à se demander pourquoi j'avais pris mon appareil!

photos-2013-1-9133lt.jpg

photos-2013-1-9145lt.jpg

c'est vraiment la grosse ambiance là-dedans!

photos-2013-1-9172lt.jpg

 

photos-2013-1-9181lt.jpg

ah on ressort à la lueur du jour (face nord en Suisse en novembre... on n'est pas éblouis quand même), et j'en profite pour faire une photo par ratée, une des seules...

P1010847lt.jpg

toujours aussi beau, toujours un peu arrosée, toujours bien frais!

photos-2013-1-9200lt.jpg

mais le canyon est court, et c'est déjà la fin, pour que ça reste joueur jusqu'au bout nous avons droit à une petite vasque un peu remuante qui en aura surpris plus d'un dans le groupe. Derniers rappels ou sauts et nous vvoilà dehors!

Nat et moi allons faire une orgie de polenta pendant que Tom et Holzi vont faire ... une seconde descente, les tarés! L'idée de remettre ma combi mouillée (je n'en ai plus qu'une qui n'a pas de trous) m'a semblé trop insurmontable tandis que l'après-midi au chaud à Lauterbrunnen, ça l'a carrément fait!

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 20:26

Il est de retour, et il est pas content!!!!

J'avais des questions sur ce canyon ... la cascade qui tonche tonche t'elle vraiment? Le bas qui a l'air beau est-il vraiment beau? La fin qui n'en finit pas en finit-elle? L'échappatoire en RG au pied de la C80 en est-elle vraiment une? Ce canyon peut-il se faire sans finir à la nuit/ se prendre une montée d'eau / se mettre la terreur sur l'approche?

Trop de questions, alors il a fallu y retourner!!!

On prend les mêmes et on recommence, la dream tem de la veille dûment rassasiée de pizzocheris et dûment reposée après une saturday night fever des grands soirs (couchés 9h30!)

Holzi nous rejoint en bas de la route payante dite aussi "route de la marche arrière de Manu" (ceux qui le connaissent lui demanderont pourquoi) (ne me remercie pas Manu, tu sais bien que c'est naturel chez moi!)

Je précise d'emblée que toutes les photos sont de Holzi, sauf mention contraire. C'est un peu le souci quand on canyone avec des gens qui ont des reflex et qui font de belles photos, on n'utilise que les siennes!

photos-2013-1-8686lt.jpg

Et c'est parti pour la marche d'approche vers l'échapattoire 2. Baumgartner nous a bien renseignés, on devrait pouvoir trouver. En fait le cheminement est relativement évident à trouver mais euh ... comment dire... Il fallait bien 2 guides pour nous encadrer, Stef et moi!

photos-2013-1-8688lt.jpg

Non j'exagère ça passait pas si mal, même si nous ne cracherons pas sur la corde que nous envoie Pascal sur la fin.

fulbach2--3-lt.jpgpar exemple là sur la photo, c'est Holzi, et c'est moi qui était derrière l'appareil, pour une fois!

Ca reste du bon vieux terrain de chamois, mais plus ou moins sécurisable. Enfin, disons que le premier, qui ne peut pas toujours se protéger, pourra à bien des endroits sécuriser pour les autres... bref, du terrain de chamois, quoi!

Nous en faisons la majeure partie au soleil, et c'est bien agréable, dàjà parce que ça évite que tout soit en glace. Et le bas de la vallée est un vrai congélateur!!! Pique-nique au soleil et ... zut, dès que nous commençons le canyon, ça passe à l'ombre, l'ensoleillement est de courte durée en montagne à cette saison!!!

photos-2013-1-8705lt.jpg

Le débit est franchement ridicule! Et cette fois il ne montera pas en cours de journée faute d'ensoleillement suffisant sur le glacier en haut. Par contre l'eau est bien bien fraîche, surtout pour un certain Italien qui a oublié ses chaussons néoprène. Il souffre stoïquement, mais fait quand même des prouesses en escalade pour ne pas mettre les pieds dans l'eau!

photos-2013-1-8707lt.jpg

En cours de route, Holzi met un fractionnement à la Cascade Qui Tonche. A à y voir de plus près, le frottement n'a pas l'air si terrible. M'enfin, comme ça, on est tranquilles!

C'est quand même un canyon maudit car Pascal laisse tomber son appareil photo dans une vasque et il ne s'en remettront ni l'un ni l'autre. 

 

fulbach2--6-lt.jpgencore une photo de moi, ouf, j'en ai trouvé 2!!!

photos-2013-1 8771lt

 

photos-2013-1-8796lt.jpg

photos-2013-1-8835lt.jpg

bon on a bien fait de revenir car c'est vraiment beau, très beau même. C'est super creusé et tellement étroit que du bas on distingue à peine qu'il y a un canyon.

Le fait de revenir permet aussi de mettre à jour la félonie de mes équipiers de l'autre fois qui m'avaient affirmé que ma corde s'était coincée dans un souche et qu'ils avaient dû en couper 1 ou 2 m. Car nous trouverons un brin de 6m avec un noeud au bout, dans une plaquette... enfin vu mes exploits dans Sandbach je ne peux trop rien dire, en fait!

photos-2013-1-8903lt.jpg

et finalement ce n'est pas si interminable que ça, nous sommes déjà à la fin avec cette bellle cascade (enfin, ce petit pissou) qui passe dans un percement dans la falaise. Une spécialité suisse, en fait, car il y a quelques passages comme ça dans le pays!

photos-2013-1-8939lt.jpg

Pendant que je fais du macramé au relais, Pascal et Holzi font des oeuvres d'art

fulbach2--16-lt.jpg

et en bas il fait toujours aussi froid, non pire, c'est l'horreur affreuse!

Tout gèle instantanément au sol, y compris toute l'eau qui s'était infiltrée dans le bidon de Stef (canyon maudit, je vous le dis!). En moins d'une minute, l'eau a formé une plaque de glace. Heureusement la voiture n'indique pas la température, ça nous évite de nous faire peur. On comprend bien pourquoi la veille le groupe de Manu est sorti de Schwartzbach entre autres à cause du froid, c'est la Sibérie cette vallée! Soit dit en passant, les sapins givrés sont magnifiques.

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 21:37
sandbach
ou untereigernordwandkleinegletscherschlucht
un récit multiple pour une journée exceptionnelle, pour laquelle je ne remercierai jamais assez Pascal, pour en avoir eu l'idée, et pour avoir été là parce que sinon, Stef et moi ne serions pas allées bien loin!
sandbach--1-.JPG
façon lyrique
des impressions des couleurs des formes de la montagne. La glace bleussit et les lumières qui jouent avec les arrondissements de la glace aux formes fantasmagorielles.
Depuis longtemps l'envie de monter plus haut, toujours plus haut le long de la mythique face de l'Eiger. L'appel des couleurs et du mystère que cache le glacier. Au pied de l'ogre le canyoniste se sent bien petite chose à s'élancer pour un rappel libre dans l'air au milieu des formes crevassées.C'est l'invitation à aller voir le jeu de couleur et de lumière.
devant nous s'ouvre le gouffre noir et terrifiant sculpté dans la glace veinée: Nous descendons le long de la corde jusqu'au fond du ventre de l'ogre et prenons pied dans la neige
sandbach--5-lt.jpg

façon "la cliente éblouie"
Non mais je sais pas comment il a fait pour monter jusqu'en haut, vraiment, heureusement mais HEUREUSEMENT qu'il nous a monté la corde, hein. Non parce que la neige elle tient super mal, pi la glace, elle est super dure. Ensuite il a fait des trous dans la glace avec les vis, là, tu sais, les trucs qu'on visse dans la glace, quoi. Et il a passé la corde dedans, et il est descendu au milieu des crevasses. Genre le gars qui n'a peur de rien, quoi. Non mais impressionnant, quoi. Et sûr de lui, hein. Alors avec Stef on l'a suivi, c'est pas qu'on était très rassurées, mais bon en fait on n'avait plus trop le choix. Et en plus on se caillait vraiment trop dehors.
sandbach--7-lt.jpg
sandbach--9-lt.jpg
suite façon "guide de Zermatt"
Les deux minettes finissent enfin leur rappel, ce qui leur donne l'occasion de se rendre utiles en ravalant la corde. Bon sang qu'elles sont lentes, c'est pas croyable, mais bouge toi, bordel!
Oh mais j'y crois pas, la conne, mais elle a coincé la corde, non mais c'est pas vrai, même ça elle peut pas le faire... une corde presque neuve plus ou moins, non mais quelle nunuche! Bon ça suffit les filles, on repose le thermos, on n'est pas venus sous un glacier de l'Eiger pour profiter de la vue. Aller, toi, l'idiote, tu me remontes cette pente de neige. Et avance, un peu, merde

le point de vue de Stef
sandbach--13-lt.jpg
sandbach--18-lt.jpg
c'était trop trop bien il y avait de la glace partout. Nous avons remonté des pentes de neige qui recouvrait le fond du canyon jusqu'à la falaise. Au dessus de nous il y avait une voûte en glace TROP BELLE, Bon, n'ayant pas trop confiance dans mes pieds, j'ai tout misé sur le piolet. Ca se manie comme une pioche, en fait, on bourrine un gros coup, et on est sûr que ça tient! Et toujours de la glace partout. C'était vraiment trop trop la classe, on n'avait vraiment pas envie d'en sortir. Tiens, on reprend un peu de thé et de chocolat?

Façon "c'est nul la Suisse"
sandbach--19-lt.jpg
sandbach--20-lt.jpg
Bon, ça reste un canyon sec, quoi. Déjà, faudra qu'on m'explique comment avec autant de marche d'approche on peut considérer que c'est un canyon intéressant. Récapitulons: 2h d'approche jusqu'au glacier, plus 1h sur le glacier à tirer des longueurs, pour ensuite descendre à sec sur des lunules au milieu des crevasses et arriver dans un canyon comblé par la neige avec juste 2 rappels de 5 m., et retour encore plus d'une heure. Alors en prime s'il faut porter des sacs de malade et ne pas voir le soleil parce qu'on est en face nord, en novembre et sous la glace, là, va falloir qu'on m'explique comment ce canyon pourrait mériter plus de 2/4 d'intérêt.

et maintenant un récit un peu moins alambiqué, disons que cette fois, c'est mon point de vue!!!
toutes les photos qui suivent sont de Pascal, www.topcanyon.com

sur une idée originale de PVD, une ouverture de Pascal Van Duin et son fan-club
Pascal devait avoir un peu mélangé dans sa tête deux idées: celle de faire la face nord de l'Eiger en alpinisme et celle de canyoner à son pied.
D'où cette ascension-descente hybride.
Déjà, première difficulté pour lui: trouver des équipiers qui ont envie de s'aventurer sous le glacier.
Bon, ce sera des équipières, mais on fait avec ce qu'on a! En l'occurrence, Stéphanie et moi, toujours à fond dès que ça s'annonce un peu bizarre!
Sandbach14-copie-1.JPG
Ce qui fait que nous n'étions pas bien nombreux ce matin à prendre le train de l'Eiger avec du coup des sacs bien chargés. On dit au revoir à tou sles Japonais et Coréens qui montent à JungfrauJoch, et nous voilà seuls.
Pascal s'est restreint et n'a pas pris son phare avec sa batterie (de la taille et du poids d'une batterie du voiture, à peu près). Les photos en souffriront, mais nous avons déjà à nous trois
- le perfo + batterie de secours
- une vingtaine d'amarrages
- 4 piolets
- 160 m de cordes
- 60m de dyneema
- des broches à glace
- l'appareil photo de Pascal
- les indispensables thermos de thé
et en matos personnel
- les bas de combis ou la combi étanche
- les fringues d'alpi
- les crampons
- de la frontale qui va bien
Bref on est chargés à bloc
Les bas de combi, on n'aurait pas dû, en fait il fait si froid que rien ne coule. Vu qu'on se gèle, Stef et moi les mettons sous les pantalons de montage, mais c'était superflu, et surtout on n'arrive plus à grimper!
Sandbach16.JPG
Bref la neige déjà bien présente (mais où sont nos skis?) nous facilite la montée au pied du glacer. Nous sommes en haut du canyon ouvert l'an dernier par Pascal et Holzi. Les névés qui le recouvraient en large partie ont largement disparu.
On se prépare et on entre sous le glacier. Il y a bel et bien un canyon là dessous, bien creusé dans la roche. Au dessus de nous, une belle voûte de glace bien régulière. C'est BEAU!!!
Sandbach1.JPG
Nous arrivons au pied d'un premier ressaut. N'écoutant que notre courage, Stef et moi regardons Pascal s'activer pour le franchir. En gros il fait le guide et nous on fait les filles, à savoir qu'on le regarde d'un air ébahi.
Sandbach2.JPG
Il place un amarrage et nous le rejoignons au jumar.
Sandbach3.JPG
on continue encore un peu, caramba, un nouveau ressaut, cette fois impossible à passer en libre (quoique, moi je trouve que Pascal aurait pu faire un effort....). Soit c'est de l'artif soit on ruse.En effet au dessus de nous nous voyons qu'il y a de grandes crevasses par lesquelles nous devrions pouvoir descendre en rappel. Aussitôt dit, aussitôt fait: on opte pour le mode ruse et donc on redescend et on ressort. En fait il fait bien meilleur sous le glacier que dessus, là haut ça pèle un peu. Enfin, pour grimper les 3 longueurs qui nous séparent des crevasses, avec ma combi sous le pantalon gore-tex, j'ai pas vraiment froid!!! j'ai surtout du mal à bouger, je me sens handicapée!
Sandbach15.JPG
Nous arrivons aux crevasses. Pascal vise le milieu, on se faufile sur des ponts de neige (on y croit, on y croit!!!) jusque là. Deux broches pour s'assurer, une lunule, et c'est parti.
Les descente est dantesque, on passe entre les parois de glace bleues, il y a même des arches, on est dans un autre monde. C'est ... magique!Sandbach4.JPG
Deux autre lunules en cours de route, le tout dans un courant d'air pas très magique, et nous prenons pied au fond. C'est toujours bel et bien un canyon, mais dont le fond est couvert de neige dure provenant probablement des avalanches qui s'écoulent dans les crevasses. Du coup ça monte et ça descend.
Enfin, ce qui ne descend pas, c'est la corde de Pascal, qui reste coincée dans la lunule! Je me fais accuser des pires torts, moi qui avais pourtant bien vérifié qu'il n'y avait pas de noeud au bout. C'est trop injuste. En tous cas, une chose est sûre, la corde est coincée et bien coincée.
C'est la mierda. Pas le choix, faut la laisser. Pascal a un peu les boules, il arrive à rester plus ou moins gentleman, mais il doit prendre sur lui! (cf le texte d'intro plus haut).
Sandbach5.JPG
Sandbach6.JPG
On remonte le canyon en piolet crampons. La neige est parfaite, bien compacte, on cramponne super bien, du coup c'est trop cool. Nous arrivons jusqu'en haut du canyon, contre la falaise. Cette fois, c'est bon, nous sommes au bout ... y'a plus qu'à redescendre!!! On est au-dessous de la crevasse terminale….
Sandbach7.JPG
Sandbach8.JPG
Sandbach9.JPG
Sandbach10.JPG
Sandbach11.JPG
On doit mettre un amarrage en haut du ressaut sur lequel nous avions buté tout à l'heure, mais c'est vite fait. Impossible de connaître la véritable physionomie du socle rocheux tellement tout est recouvert de neige. Aux suivants de découvrir ça!!!!
S'il y a des suivants, et j'en doute car en fait pour ce que nous découvrons, le glacier, qui déjà vu de dehors semble minuscule est en fait très creux. Il n'en a plus pour longtemps, le pauvre.
Sandbach13.JPG
Le temps que nous sortions, avec toutes ces histoires, il est trop tard pour enchaîner sur la partie du canyon déjà ouverte. Nous descendons donc à pied, en fonçant comme des fous de peur de rater le dernier train.
En fait on avait un peu de marge, 30 ou 40 minutes.. .et du coup nous voyons passer un train dans l'autre sens.
La contrôleuse, qui est la même qu'à l'aller, nous dit gentiment de monter, comme ça on fait un aller-retour gratuit jusqu'à Kleine Scheldegg, et on profite de la vue sur la face Nord de l'Eiger, c'est super beau. Et on est au chaud, ce qui est loin d'être négligeable. Les températures ne sont pas extrêmes, mais on apprécie quand même!!!
au final donc une journée fantastique... il nous faudra bien du temps pour retoucher terre après cela!!!
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 20:53

Quand on avait ouvert Obere Oeschinenfalle (oui, les canyons suisses allemands ont des noms invraisemblables et pas vendeurs) on avait trouvé que cette grande cascade qui sortait d'un trou nous faisait de l'oeil... on s'était dit qu'il faudrait y aller, un jour!

Et bien ce jour est venu.

Vu que ça promet de ne pas être super long, et qu'on a mangé des pizzocheris la veille, on se dit qu'on va en profiter pour finir d'ouvrir Frudenfalle, les deux.

Parce qu'il y a deux Frudenfalle: un premier qu'on a commencé à ouvrir l'an dernier mais on avait merdé sur les batteries, on a pas pu finir. Et un second que Tom et Manu sont allés ouvrir cette année... mais problème de perfo: pas fini!

Mais revenons-en à Undere Etc....

DSC04130.JPG

Cette fois nous avons 2 perfos chargés et 4 casques pour 5. Je vous laisse deviner quelle nouille usurpatrice de diplômes avait oublié le sien...Non ce n'est pas Angélique, j'ai mis sa photo là juste parce que je suis sournoise, pour semer le doute...

UndereOeschinen4.JPGphoto de Pascal Van Duin

DSC04133.JPG

Il y a un niveau d'eau pas ridicule... mais si, un peu quand même! Cela dit après la montée d'eau qu'on a eu l'an dernier dans le voisin (Obere Blablabla, vous suivez?), ça permet d'être plus sereins!!!!

nous arrivons donc au fameux trou dans la roche, et Manu équipe la grande cascade avec deux relais intermédiaires (points doublés car il est généreux depuis que l'USAN a acheté des points....)

undere-oeschinen--8-.JPG

 

nous finissons donc par un retour à Frundenfalle, puis la nage de 500m habituelle, sauf que le lac s'est bien rafraîchi, c'est moins agréable que d'habitude!!!

DSC04165.JPG

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 21:35

lavandignas-lb--1-lt.jpg

Journée tranquille mais qui démarre sur les chapeaux de roues! On part à la bourre de l'auberge, et on double le bus postal qui doit nous monter à Bargis. Bien entendu, nos sacs n'était pas près, nous n'avions pas fini de nous habiller!

Arrivés sur le parking, on tombe sur ... encore Eric Patrick et Bruno, toujours en train de traîner dans un bois suisse! On les charge de tchacher le conducteur du bus le temps qu'on finisse de se préparer. J'interdis à Manu de parler à qui que ce soit pour qu'il aille plus vite. Je prend les tickets pour tout le monde, pendant que gentiment le conducteur attend et prévient le bus qui vient dans l'autre sens. Il faut dire que nous étions les seuls passagers!

Bref tout le monde est prêt et dans le bus plus ou moins à temps.

Tout le monde? Non, sauf une, qui a oublié son casque dans son coffre et doit courir le chercher!

 

DSC04053.JPG

Nous montons presque tout en haut du canyon (la veille des Français avaient ouvert encore un amont, mais ça ressemblait à rien vu de loin alors on l'a zappé), et cette fois nous allons jusqu'en bas. Car la première fois il y a deux ans nous étions sortis avant la fin car les ouvreurs nous avaient dit que le bas était terriblement encombré de troncs, à tel point que c'en était dangereux.

 

Peut-être que les embâcles ont été emportés depuis par les très grosses crues qu'il y a eu entretemps, mais là il n'y avait rien de particulier. Une superbe descente, que nous avons fait bien vite car c'était l'inspiration du moment. 

 

DSC04055.JPG

 

DSC04062.JPG

c'est bien creusé, tout ça, avec de très belles formes dans les rochers, même si niveau couleurs, il faut aimer le gris, c'est sûr!

 

DSC04071.JPG

 

DSC04089.JPG

 

DSC04092.JPG

Nous sortons du canyon ... 1/4 d'heure avant le départ du bus! Pas envie d'attendre 1h après, alors on trace, et on l'attrape! Encore une fois le conducteur est super sympa car il nous attend!Ca mérite d'autant plus d'être applaudi que nous étions encore en combis de canyon, avec les baudriers, Et tout mouillés, en prime! 

lavandignas-lb--11-.JPG

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 21:46

tschanonca-lb--2-.JPGça commence par une montée en télésiège au dessus d'alpages si bien entretenus qu'on dirait un terrain de golf ...

puis une autre montée en télésiège ...

tschanonca lb (3)

puis un café en attendant que la benne arrive, avec Evan en combi , Yves en short et Manu en shorty (la classe, ça ne s'invente pas!)

et une arrivée... encourageante!

tschanonca-lb--4-.JPG

la suite de la marche d'approche se déroule toujours dans la neige, mais en plus il s'agit d'une crête un peu exposée, ce qui ne sera pas vraiment au goût de tous. Il faut dire que nos chaussures ne sont pas vraiment adaptées à, ni conçues pour, ce genre de terrain.tschanonca-lb--7-.JPG

 

bref nous finissons et la crête et la zone enneigée et continuons notre chemin en direction du canyon. Accessoirement nous ne sommes même pas certains que ça va passer car vu de loin, ça a l'air gros.

Enfin bon, c'est comme la pente raide: gros de loin, loin d'être gros.

Et surtout Timo nous a dit que le début était large et qu'ensuite on pouvait sortir régulièrement.

DSC03963.JPG

effectivement le début n'est pas très étroit. Pas très intéressant non plus, d'ailleurs. C'est sympa, surtout avec ce niveau d'eau, mais la Suisse nous a habitués à mieux (oui, on devient difficiles!)

DSC03977.JPG

 

ça s'élargit, on passe un très très joli pont de pierres, et c'est reparti pour le second encaissement

tschanonca-lb--13-.JPG

là, les choses se précisent!

tschanonca-lb--14-.JPG

ça devient vraiment super sympa, bien creusé, roche veinée, eau turkiss, euh non là je m'enflamme

tschanonca-lb--15-.JPG

en tous cas on se fait bien plaisir. On se rafraîchit un peu les idées en haut de la dernière cascade le temps que Manu trouve le relais intermédiaire (mais où l'ont-ils caché, les traîtres?)

DSC04035.JPG

rappel arrosé pour certains, pour ceux qui se sont trop meulés en haut de la cascade, possibilité de ruser pour descendre au sec.

Le tout nous amène dans "la cathédrale de Bärglis", très jolie confluence

Tschanonca--8-.JPG

là dessus il ne nous reste plus qu'à parcourir toute la vallée à pied, sous quelques gouttes de pluies pour pimenter les choses, jusqu'au bus, que nous prendrons comme il se doit ... en combi! On revient ainsi à notre point de départ, le téléphérique de Flims, c'est bien pratique. Et je ne m'étais jamais changée dans un parking souterrain, c'est très classe aussi!

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 07:21

piz-grisch--11-.JPG

L'ambiance lors de l'approche et au moment de se changer était bien suisse, neige fondue, petit vent qui rafraîchit tout le monde, on se demande bien ce qu'on fait là.

 

est-ce vraiment un canyon?  on se pose la question! Timo s'est lâché sur l'équipement, il y de plein d'amarrages partout, ce qui nous rassure: nous sommes bien au bon endroit! Parce que bon, comment dire... nous enchaînons les petits encaissements, sans poser la corde, et pourtant pour ce canyn nous avons un débit plus qu'honorable!

Ual-Ault-Piz-Grisch--3-.JPG

c'est mignon tout plein, et c'est une descente qui peut se faire quand le reste ne passe pas, c'est déjà pas mal. On finit quand même par poser la corde 2 ou 3 fois.

Manu et moi finissons par laisser tomber l'idée de faire la coupe, y'a rien à dire: c'est tout plat, on sort presque partout, et de temps à autres on pose la corde!

Ual-Ault-Piz-Grisch--9-.JPG

 

Ual-Ault-Piz-Grisch--10-.JPG

juste au moment où on se lasse et où on sort commence le dernier encaissement, qui est en fait le plus beau. On en profite d'autant plus qu'on laisse les sacs dechors. Vu que c'est super étroit (et super abrasif aussi, Manu et moi y avons déchiqueté nos kway) ça change tout!

      D'ailleurs c'est sans doute ainsi qu'il faut faire ce canyon: juste prendre un kit-boule avec 30m de corde et laisser les gros kits dehors. Du coup cela devient plus ludique!

piz-grisch--12-.JPG

le canyon finit curieusement car il s'engouffre sous terre et y disparaît complètement. Vincent et moi sommes descendus en bas de la première cascade de 30m (équipement spéléo), il y avait bien de l'ambiance avec les embruns de la cascade. Nous n'avons pas pu aller plus loin car il y avait tout de suite après une autre cascade de 5m environ, mais ça avait l'air de bien continuer.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:38

nous avons participé, avec Nico, au concours "changer d'approche" lancé par Mountain Wilderness et avons euh ... gagné. Bon en fait ils ont créé pas mal de catégories donc il y avait moyen de gagner dans plein de cas! En plus il n'y avait pas de catégorie canyon

http://www.mountainwilderness.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=3101

alors nous sommes "coup de coeur du jury" (tout en bas de la page)

cela pour notre sortie canyon et bateau à Angon 

http://laurinette.over-blog.fr/article-16-juin-bateau-canyon-110563360.html

 

nous avons des idées pour l'an prochain pour faire encore une belle sortie en mobilité douce. Moi j'aurais bien voulu faire du pédalo-canyon, mais bon, le pédalo, ça avance à rien quand même....

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 07:12

je renouvelle l'expérience et une nouvelle fois j'amène mes collègues faire du canyon. La dernière fois, ç'avait été épique. Il y avait beaucoup d'eau, on a fini par se prendre un orage, même les toboggans de Rots de Balme ne passaient pas!!!

Accessoirement il s'agissait du pire groupe que j'avais jamais emmené en canyon, c'est là qu'on voyait que les architectes sont plus à l'aise euh ... dans un bar qu'en canyon... mais qu'est-ce qu'on avait rigolé!

montmin--1-.JPG

Là c'est mieux, déjà c'est la canicule, ça donne déjà plus envie de se baigner!

montmin--3-.JPG

emportés par notre élan, nous nous permettons les toboggans les plus audacieux, les sauts les plus fous...

nous avons bien calé notre heure de départ, à midi, juste avant un groupe de 18 (déjà nous, nous étions 10!), donc nous avons pu faire la descente tranquille sans nous presser et sans que ça soit la foule. 

 

Ce n'est que sur la fin que nous sommes rattrapés, dans les derniers ressauts qui déjà ne ressemblent à rien. Il faut connaître le canyon pour avoir une idée précise du désastre: certains artistes ont équipé tout ça comme une via ferratta pour aller plus vite, avec une passerelle, une petite plate-forme pour sauter, etc etc ... c'est une catastrophe.

Bref j'y rajoute vite une brocher pour doubler un départ de main courante et nous filons vers le pique-nique!

 

Partager cet article
Repost0

Rechercher

Catégories